googlec6146ab6ba03b6df.html Archives for 28 August 2016 | Planeur vol a voile au Pays basque

Vol de Pente planeur 3

VITESSE DE RAPPROCHEMENT EN PLANEUR


La trajectoire ? C’est quoi ça ?
Le vol à proximité du relief engendre un risque évident de collision avec le sol. Il incombe au pilote de garder en permanence la possibilité de s’éloigner de la montagne. On parlera à chaque fois que le planeur se rapproche du sol, de trajectoire CONFLICTUELLE. Moins il restera du temps pour s’écarter, plus cette trajectoire sera dangereuse. La vitesse de rapprochement, dont dépend le temps avant la collision varie en fonction :
1 de la vitesse propre (donc de la Vi et de l’altitude)
2 du vent
3 de l’angle d’interception.
La perception du point d’aboutissement de la trajectoire tant dans le plan horizontal que vertical représente un pré-requis indispensable au pilotage en montagne.
Il a les chocottes !
Face au relief, un pilote néophyte, en subissant l’aspect « effrayant » de la montagne a du mal a apprécier objectivement la distance restante et réagira sans réflexion préalable.
Généralement, il tourne trop tôt et se retrouve trop loin de la pente. A l’issue de quoi, n’osant pas incliner du côté de l’obstacle, il mettra du pied pour essayer de s’en approcher
(tout faux le gars !).
Silence on tourne !
La vitesse de rapprochement peut s’évaluer grâce au grossissement de l’image que l’on a devant soi. En acceptant de regarder la montagne longuement comme un film, image après image, l’effet zoom est visible, le pilote peut alors en déduire (avec de la pratique) le temps qu’il reste avant la collision et le moment opportun pour débuter l’alignement.
Il faut anticiper
L’objectif est de se placer en ligne droite parallèle à la crête à une distance raisonnable. Pour cela il faut anticiper la mise en virage à faible inclinaison (environ 15 à 20°Winking et adapter celle-ci aux besoins plutôt que de retarder le virage au risque de se faire surprendre et de devoir incliner fortement pour ne pas percuter. La lecture de la trajectoire est essentielle pendant la réalisation de ce virage.
Afin de limiter le risque et la difficulté, le rapprochement « final » ne doit pas être perpendiculaire au relief. Une convergence de la trajectoire comprise entre 30° et 45° est satisfaisante.
Les règles essentielles :
1 Il faut apprécier la vitesse de rapprochement du planeur vers la pente.
2 Comparer la trajectoire réelle du planeur avec la forme du relief.
3 Adapter l’inclinaison au rayon de virage nécessaire.
4 Anticiper les virages de rapprochement et d’éloignement en utilisant des inclinaisons faibles.
5 Le long d’un relief rectiligne d’abord, « biscornu » ensuite, maintenir une vitesse de rapprochement nulle.
6 Regarder dehors.
Comments

Notre site est géré bénévolement il ne pose pas de cookies et il protège votre navigation. Bonne lecture.